Un linteau : qu’est-ce que c’est ?

Porte bleue au milieu d'un mur blanc
table des matières

L’évolution des techniques de construction a permis de réaliser des ouvertures plus grandes. Pour réaliser les linteaux nécessaires, il a fallu trouver un matériau plus solide et plus résistant que le bois. C’est ainsi qu’ont été créés les linteaux en acier et en béton. Il est possible de le réaliser en utilisant différentes techniques, comme les préfabriqués et les parpaings de chaînage. Dans cet article, nous allons vous expliquer ce qu’est un linteau, comment il est utilisé, ses caractéristiques et les différents types de linteaux qui existent.

Dans certaines conditions, vous pouvez ouvrir un mur dans n’importe quelle maison en le consolidant avec un linteau approprié. Vous pouvez soit acheter un linteau préfabriqué, soit le fabriquer vous-même, à condition d’utiliser les bons matériaux.

À quoi sert un linteau ?

Dans toute construction, l’utilité d’un “linteau” est évidente. Comme nous l’avons vu, un linteau est essentiel pour les ouvertures comme les portes ou les fenêtres, mais surtout pour les murs porteurs. Sans le linteau, il serait impossible de soulever la charge que le mur supportait auparavant. C’est souvent le cas dans les maisons anciennes, lorsque vous souhaitez ouvrir le salon sur votre cuisine. Il est obligatoire d’installer un linteau si la construction est complètement ouverte, sans murs ni cloisons.

Les caractéristiques d’un linteau

Les dimensions de l’ouverture et la charge qu’elle supportera auront une incidence sur les caractéristiques du linteau que vous choisirez. La résistance mécanique d’un linteau de même largeur d’ouverture variera selon qu’il porte un mur en “agglos”, une maison de plain-pied, ou qu’il remplace un épais mur de pierre d’un bâtiment ancien à plusieurs étages.

En savoir plus :  Chasse d’eau qui coule en continu : comment régler le problème ?

Ces données détermineront les caractéristiques du linteau que vous choisirez. Il est également important de tenir compte de l’épaisseur du mur où il sera intégré. En fonction du matériau, les propriétés techniques du linteau peuvent également être importantes. Pour faire le bon choix, il est important de comprendre les limites techniques de chaque matériau. Il est fortement recommandé de faire inspecter votre projet par un professionnel pour éviter tout affaissement.

Les différents types de linteaux

Linteaux monoblocs

En fonction du matériau utilisé, il en existe trois types : les linteaux monoblocs en béton, en acier et en bois. Ils peuvent être réalisés en une seule pièce.

  • En bois – C’est un morceau de poutre que l’on peut encore voir, surtout s’il est en pierre. Il s’agit du linteau traditionnel. Il est facile à utiliser pour créer un faîtage dans une ouverture. La section de la poutre doit être définie en fonction de la largeur de l’ouverture et de la charge à supporter. Il peut être nécessaire d’augmenter le nombre de linteaux en cas de mur épais.
  • Acier: Dans cette option, la poutre en bois peut être remplacée par une IPN en acier (ou poutre à profil normal). On obtient ainsi un linteau solide, disponible en différentes longueurs et sections. L’installation est simple et rapide, et ne nécessite pas de gros travaux. Il permet de réaliser de grandes ouvertures, puisqu’il peut atteindre une portée de 12 m. Il dispose également de sections simples qui peuvent être intégrées dans la maçonnerie. Le support est ainsi plus stable.
  • Il est fabriqué en béton armé en usine. Bien que sa portée soit plus courte que celle du linteau en acier, il est plus facile à installer. Il est particulièrement utile pour les portes et les fenêtres traditionnelles. Il peut être utilisé sur tous les murs de maçonnerie.
En savoir plus :  Comment poser un carrelage mural

Vous voulez savoir comment ouvrir une porte verrouillée ?

Nos conseils

Quel que soit le matériau dans lequel est fabriqué un linteau, ils sont tous lourds. Il est préférable de disposer d’un système de levage fiable afin de pouvoir l’installer facilement. Vous pouvez poursuivre votre travail une fois les linteaux installés. Ils n’ont pas besoin de sécher.

Les linteaux les plus complexes

Les linteaux les plus complexes sont ceux qui nécessitent le plus de travail après leur installation. C’est particulièrement important pour les linteaux élaborés. Il existe plusieurs types de linteaux.

  • Le prélinteau : C’est un petit linteau, fin et solide. Il remplace le batardeau, le coffrage sous le futur linteau qui maintient traditionnellement le parpaing. Il ne peut en aucun cas remplacer le linteau. Le pré-linteau en béton armé est placé entre les poteaux de l’ouverture. Ensuite, on place dessus les blocs en U qui recevront l’armature en béton. Son inconvénient est qu’il met deux fois plus de temps à sécher que le linteau en béton armé, mais il est compensé par sa rigidité à toute épreuve.
  • Le linteau en béton armé : Il est réalisé en plaçant des rainures en U sur des parpaings en U aux extrémités. Le béton est ensuite renforcé par du fer. Si vous êtes familier avec la maçonnerie, leur construction est très facile. C’est également très abordable car vous n’avez besoin que de batardeaux, de béton et d’étais. Le seul problème est le temps de séchage de 28 jours. C’est le temps qu’il faut pour qu’il durcisse avant de pouvoir accepter une charge. Si vous prévoyez de l’utiliser dans une nouvelle construction, vous devrez retirer les étais et le batardeau.
  • Le linteau de liaison est un linteau en forme de U, d’une seule pièce. Il est installé avant d’être rempli de béton ou de fer. Pour réaliser l’ensemble de votre faîtage d’ouverture, vous n’avez pas besoin d’étais ni du batardeau de soutien. La construction peut être poursuivie rapidement. Il est conçu pour les ouvertures de grande portée de plus de deux mètres. C’est son plus grand avantage.
En savoir plus :  Guide de prix : Pose de dalle béton

Maintenant que vous connaissez les différents types de linteaux disponibles, vous pouvez prendre votre décision en fonction de l’ouverture, des contraintes techniques et de la quantité de travail et de temps nécessaire à leur installation. Il est important de prendre des précautions lors de l’installation d’un linteau. Les linteaux sont disponibles dans une gamme de prix, allant de 20 euros pour un monobloc en béton de 1,40 mètre à 60 euros pour un linteau en mailles de chaîne.

Lisez également :

  • Comment poser un linteau préfabriqué ?
  • Comment poser un linteau en béton ?
  • Comment couler des linteaux en béton ?
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
WhatsApp