Quelles sont les caractéristiques d’une maison écologique ?

table des matières

La transition vers la construction à énergie positive avance en France, lentement mais sûrement. Les aides de l’Etat afin d’encourager ce type de construction, mais aussi la prise de conscience des gens vis-à-vis de la situation de l’environnement parviennent à accélérer les choses. De plus en plus de gens songent ainsi à faire construire, dans un avenir proche ou lointain, une habitation respectueuse de l’environnement.  Mais la maison écologique ne se limite pas à une ou deux caractéristiques seulement. Il s’agit de tout un système qui se doit de fonctionner en synergie. Découvrez ici l’ensemble des critères qui font d’une maison un habitat écologique. 

Un terrain adapté 

Pour mener à bien la construction écologique d’une maison, la toute première caractéristique qu’il est nécessaire de prendre en compte concerne le terrain. Le terrain doit en effet répondre à certains critères pour être compatibles avec l’esprit d’une habitation de type écologique. Tout d’abord, une maison écologique n’est jamais bâtie au sein d’un terrain vague, naturel, entouré de végétation en pleine campagne. C’est même exactement le contraire. Construire dans un tel endroit implique de creuser des lignes pour l’évacuation des eaux, l’alimentation en électricité, ou encore la construction de bitume. C’est une dénaturalisation de l’endroit, ce qui est contradictoire avec le principe écologique. 

En outre, le terrain doit être suffisamment dégagé pour accueillir les rayons du soleil, que vous utiliserez beaucoup pour faire fonctionner votre maison. Ceci à travers l’utilisation de panneaux photovoltaïques, mais aussi en se servant de la lumière solaire pour se réchauffer naturellement.

En savoir plus :  Quel est le prix d’une extension de maison traditionnelle ?

Les matériaux utilisés 

Il est clair que vous ne pouvez pas construire de maison écologique à partir de béton. Ce dernier étant responsable de 4 à 8% des émissions de CO2 dans le monde, il est en contradiction totale avec le principe de l’écologie. Par conséquent, l’utilisation de matériaux respectueux de l’environnement constitue une caractéristique importante d’un habitat écologique. 

Les matériaux écologiques sont pour ainsi dire nombreux et variés. On cite souvent le chanvre comme étant le plus écologique, en raison des caractéristiques de sa plante. Cette dernière pousse en effet très facilement, sans nécessiter de pesticides, avec peu d’engrais et très peu d’eau. Cela dit, vous avez à votre disposition tout un panel d’autre choix pour la construction de votre maison écologique.

Le bois, par exemple, est de plus en plus utilisé dans ce type de construction. Il revêt un aspect esthétique particulièrement attrayant, sans parler de ses performances excellentes en matière d’isolations phonique et thermique. Il est par ailleurs très résistant, et dure dans le temps. Vous pouvez donc recourir au bois (à condition qu’il soit certifié écologique), en tenant compte ceci dit de son prix qui est relativement cher. 

La paille est également une alternative intéressante pour la maison écologique, et avec le prix d’un à deux euros la botte, elle est plus accessible que les deux précédents. La ouate de cellulose, la brique en terre cuite ou encore la laine de mouton (oui !) et bien d’autres peuvent également être utilisés.

Une bonne isolation thermique 

Pour consommer le moins d’énergie possible, il est important que la maison écologique présente de belles performances en termes d’isolation thermique. Le choix des matériaux ne suffit guère à assurer une bonne isolation. Encore faut-il, en effet, assurer une bonne disposition des combles, des murs, des bas plancher et des ponts thermiques. Le vitrage est lui aussi important pour l’isolation, avec la mise en place d’un double voire même d’un triple vitrage. 

En savoir plus :  Pourquoi construire une maison respectueuse de l’environnement ? 
maison ecologiste

Une bonne isolation permet de stabiliser la température ambiante de la maison entre 18 et 22 degrés environ. Vous utiliserez ainsi moins les appareils de climatisation durant l’hiver et de chauffage durant l’été, et réduirez ainsi votre consommation énergétique.

Un fonctionnement bioclimatique 

Pour réchauffer ou refroidir l’air ambiant selon les saisons et les besoins, la maison écologique n’utilise pas ou quasiment pas d’appareils traditionnels pour cela. La climatisation est effectuée grâce à un système de ventilation naturel. Il peut s’agir d’un échangeur, d’un dispositif reposant sur le principe de la masse thermique ou encore de la simple disposition des fenêtres. En effet, la position des fenêtres au sein d’une maison qui répond aux critères écologiques est organisée de façon à ce que des courants d’air circulent lorsque celle-ci est allumée. 

Une construction orientée vers le sud 

Lors de la saison d’hiver, ce sont les façades sud des maisons qui sont exposées au soleil. Ceci est d’une importance capitale dans le cadre de la construction écologique. Car en orientant votre maison vers le sud, c’est-à-dire en disposant la majorité des fenêtres et des ouvertures de ce côté, vous bénéficiez de plus de soleil. Rien de tel que le soleil comme source naturelle de chaleur en cette saison froide ! 

Pour cette raison, une habitation de type écologique possède la quasi-totalité de ses ouvertures vers le côté sud. 

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
WhatsApp